Fourre-tout

Fourre-tout

Fourre-tout

Vous trouverez sur cette page des visuels de différents petits projets persos ou pro qui méritaient bien qu’une page commune leur soit dédiée !

LE NETTOYEUR

Ça fait quelques temps que j’ai envie de dessiner un des employés municipaux qui passe presque tous les jours devant l’atelier pour nettoyer les trottoirs. Je le trouve extrêmement consciencieux et concentré dans son travail qui n’est à priori pas hyper fun. Peu importe la météo. Chapeau à lui, je n’aimerais pas être un mégot sur sa route.

SECRETS DE CAPUCHES

JOUR DE PÊCHE

INISH ROUSMOUZ

Travail de commande. Littéralement : « l’île Ronron » représente un îlot de douceur et de paix au coeur d’une grande ville.

Journal de confinement

Journal de confinement

JOURNAL DE CONFINEMENT

Durant la période de confinement du Printemps 2020, j’ai réalisé un petit journal de confinement afin de partager mon quotidien, mes questionnements et des doutes face à cette période très incertaine que nous traversons. En espérant que ces mots et ces images fassent écho en vous. Bonne lecture.

J01 :  Tempête sous deux crânes

La nuit a été très agitée. Les cerveaux sont montés dans les tours. On sent que l’on vit un moment dont on se souviendra toute notre existence sans pouvoir en mesurer son impact. Crise sanitaire ? Crise économique ? Quelles seront les conséquences sur mon activité ? Quelle est la valeur de mon travail face à celle des personnels soignants ou des employés de magasins alimentaires ? Difficile de ne pas penser à l’après demain. Impossible de rester dans l’instant présent. Où passer ces prochains jours ? Quitter la ville ? Y rester ?

J02 :  Les ombres chinoises

Avant même l’annonce du gouvernement, sentant la rumeur enfler d’un confinement prochain, nous avons cherché à nous retirer à la campagne afin de traverser cette période dans un cadre plus serein. Il a fallu se décider rapidement, trier les affaires, définir ce qui est essentiel et ce qui est superflu en nourriture, loisirs, sport, livres, vêtements, etc…
On ne prépare pas son kit du parfait petit confiné comme on prépare ses valises pour partir en vacances. La première nuit de retraite forcée à été nettement plus apaisée que la précédente. Au matin du j02, un couple d’oiseaux vient danser en ombres chinoises sur le rideau de notre chambre. Alors que la France est à l’arrêt, la Terre, elle, continue de tourner.

J03 :  L’étincelle

Nous nous sommes confinés avec un couple d’amis, parents depuis tout juste 3 semaines. Le jeune père continue d’aller travailler tous les jours pendant que nous accompagnons la maman dans son nouveau rôle.

Tout doucement, nous apprenons à comprendre cette petite étincelle de vie qui crie comme une lionne, dort comme une souche et fait preuve de l’indifférence la plus totale envers ces heures incertaines que nous traversons.

J05 :  Joyeux Coronanniversaire !

Aujourd’hui, j’ai fêté mon 1er coronanniversaire. C’est vraiment bien les coronanniversaires. Comme mes copains avec lesquels on est confinés ils ne pouvaient pas acheter tout ce qu’ils voulaient à cause que les magasins ils sont fermés sauf les supermarchés, j’ai eu :
. De la pâte à ballon qui sent le liquide que ma maman elle met sur ses ongles pour enlever son vernis et que si on inspire au lieu de souffler dans la paille , on a la tête qui tourne.
.Des œufs Kinder mais la plupart c’était des figurines alors que moi je préfère les jouets où on doit construire avec le mode d’emploi.
. Un super gâteau à la pomme.
. Des Pez goûts cerise (c’est les meilleurs) et orange (c’est moins bon mais quand y a plus que ça, je les mange quand même) avec un distributeur Bulbizar.
. Une bouteille de pinard.
C’était vraiment chouette mon coronanniversaire !

J06 :  Salutation au soleil

Après plusieurs jours à chercher nos marques dans cette maison, à prendre l’apéro tous les soirs et à manger de la raclette, on se dit que ça va nous coûter cher en jeans quand on sortira d’ici si on poursuit sur ce rythme-là si le confinement est prolongé.
Nous commencons enfin à retrouver un rythme et une hygiène de vie un peu plus proches de ceux que nous avions avant le confinement. De mon côté, ça commence par deux salutations au soleil au réveil histoire de remettre tout ça en ordre de marche pour la journée qui démarre.

J07 :  La Promenade

Avec l’effervescence de la 1ère semaine je n’avais pas encore pris le temps de sortir du jardin. La campagne est belle. Les champs sont en train d’être labourés et si l’audace du printemps est déjà visible dans des prés teintés de verts vifs, elle est tempérée par des lumières rosées des derniers couchers de soleil de l’hiver.
Bilan des traces de vie rencontrées : une douzaine de vaches, une tripotée d’oiseaux et une voiture.

J08 :  Restrictions

Face au manque de rigueur de nombre de ses concitoyens et sur les recommandations du conseil des scientifiques en charge de la pandémie, le gouvernement limite et précise un peu plus les libertés individuelles durant le confinement. Entre autres, la pratique du footing n’est autorisée que dans un rayon d’1km autour de chez soi.

J11 :  De l’invention du jokari

Je me suis toujours demandé ce qui avait pu pousser des Hommes à inventer des activités comme le bilboquet ou le jokari. Après avoir observé aujourd’hui une de mes voisines y jouer seule dans un pré devant un public de vaches ahuries, j’estime désormais comme hautement probable le fait que son inventeur venait d’apprendre la prolongation d’une période de confinement au moment où l’idée lui est venue.

J12 : Le trésor s’échappe !

Depuis le début du confinement, j’éprouve un sentiment de frustration lié à l’impression de n’avoir jamais eu autant de temps pour moi sans pour autant arriver à faire tout ce que j’ai en tête. Un peu comme si j’avais conscience d’avoir un trésor entre les mains et que je ne pouvais pas l’empêcher de s’écouler entre mes doigts.

J22 :  Découvrir son talent caché

Dans les premiers jours du confinement, je me suis dit que cette période où chacun aurait du temps pour lui verrait sans doute l’émergence de nouveaux Mozart, Picasso ou Steve Jobs. J’avoue ne pas avoir anticipé qu’elle verrait émerger des champions de micro-tennis de table. Un couple d’amis m’a prouvé que j’avais eu tort…

J28 :  L’effet Overview

Je dessine souvent avec de la musique ou un Podcast dans les oreilles. Mon podcast préféré s’appelle @baladeurs.podcast, propulsé par le média @lesothers . Ce sont des récits de voyages racontés par les voyageurs eux-mêmes. Autant vous le dire tout de suite : on est assez loin du voyage organisé en car par un club du 3ème âge sur la costa brava. Les ambiances sonores sont vraiment soignées et je trouve que c’est un beau moyen de s’aérer un peu l’esprit en ces temps de confinement. Mon épisode préféré raconte la mission de réparation du téléscope Hubble en 1999 par Jean François Clairvoy un des astronautes français. Il y parle de « l’overview effect » ou du « pale blue dot » que ressentent les personnes qui vont dans l’espace. Le sentiment que la terre est une toute petite boule qui flotte dans l’immensité de l’espace et qu’elle nous survivra des milliards d’années. Je trouve que ça permet de relativiser pas mal de choses sur l’importance d’une existence humaine ou des drames que l’on traverse et sur la pertinence de passer le peu de temps qui nous est offert à faire la guerre ou à nous évertuer à détruire le vivant sur terre.

J37 :  Le jour de la marmotte

Le temps se dilate depuis quelques jours… J’ai un peu le sentiment d’être coincé dans une boucle temporelle où chaque jour est identique au précédent, comme Bill Murray dans « un jour sans fin »…

J51 :  Je chevauche le tigre

Alors que le 11 mai approche à grand pas et que l’on voit le bout du (de ce) tunnel, notre président organise une visio-conférence lunaire avec des responsables du monde de la culture pour savoir quel sera l’impact de ce méchant virus sur l’exception culturelle française. Manches retroussées, il nous (les artistes, les intermittents, etc…) exhorte à chevaucher le tigre et invoque Robinson Crusoe en nous conseillant d’aller chercher du jambon et du fromage à la cale avant de partir explorer l’île…
Je ne sais hélas pas ce que nous réservent les prochains mois, mais je mesure combien la culture au sens large m’a permis de traverser cette période de manière plus douce. Avec de tels conseils, me voilà pleinement rassuré et serein pour la suite de l’aventure.

Salutation au soleil

SALUTATION AU SOLEIL

Pour vous inviter à traverser ce confinement le plus paisiblement possible, je vous propose d'incorporer cette routine de salutation au soleil assez complète dans votre quotidien (avant le petit déjeuner par exemple) puisqu'elle inclut des torsions et un équilibre. À faire ne serait-ce qu'une fois de chaque côté (pied gauche et pied droit), elle ne vous prendra que 5 minutes. Je ne vous promets pas des tablettes de chocolat, mais ça devrait raffermir et assouplir tout votre corps, faire circuler les énergies (et les éventuelles tentions que l'on peut emmagasiner en ce moment) et ça réchauffe le cœur.

C'est un bon exercice pour accepter les limites de ce que l'on contrôle et ce que l'on ne contrôle pas. Ne forcez pas l'effort, rendez l'enchaînement fluide et acceptez les limites que vous propose votre corps (pliez les genoux si besoin par exemple). Et surtout, respirez.

Cette affiche est en téléchargement gratuit (clic droit enregistrer l'image) si vous souhaitez l'imprimer ou vous en servir comme aide-mémoire.  Si vous souhaitez la partager autour de vous, merci de mentionner l'atelier Lugus. Prenons soin de nous et de nos proches.

To invite you to cross this quarantine as peacefully as possible, I suggest that you incorporate this fairly complete (since it includes twists and balance postures) sun salutation into your morning routine. Doing it only once on each side (left foot and right foot), it will only take you 5 minutes before your breakfast. I do not promise you chocolate bar abs, but it should firm up and soften your whole body, circulate energies (and possible tentions) and warm your heart.

It is a great exercise to invite you accept the limits of what you control and what you don't. Do not force the effort, make the flow fluid and accept the limits offered by your body. And above all, breathe.

This poster is free to download (right clic and save) if you wish to print it or use it as a reminder. If you want to share it around, please mention the Lugus workshop. Let’s take care of ourselves and our loved ones

Vous pouvez visionner l'enchaînement complet en cliquant sur la vidéo ci-dessous. (Pour un meilleur rendu, pensez à cliquer sur le petit engrenage pour la regarder en HD). En espérant que cette vidéo vous accompagne. Restez bienveillant.e envers vous-même, acceptez les limites de votre corps et si une posture vous fait mal, c'est que vous êtes allé.e un peu au delà de vos limites du moments.

L'affiche est aussi disponible sur la boutique de l'atelier !

FAIRE PART DE MARIAGE M-A & T.

FAIRE PART DE MARIAGE M-A & T.

CRÉATION D’UN FAIRE PART DE MARIAGE :

J’ai été invité à réaliser le faire part d’un couple de futurs mariés. Le projet consistait à réaliser une illustration représentant leur voyage de Noces, et les différents documents plus « classiques » : une étiquette, l’invitation en elle-même, un déroulé du programme de la journée. Par respect pour leur vie privée, je ne peux pas tout vous révéler ici, mais en voici déjà un bel aperçu !

Du croquis à la version finale :

Ci-dessus un « avant-après » entre le premier croquis réalisé à l’ordinateur (je travaille la composition en amont au crayon à papier sur un carnet de dessin) et la version finalisée. Nous sommes partis sur un cadrage large qui colle aux envies d’espace qu’évoquent ce type de paysages et de voyages.

 

Europe 1 – Les Attaquantes

Europe 1 – Les Attaquantes

J’ai eu le plaisir d’être contacté par Europe 1 pour réaliser le visuel qui illustre le Podcast « les Attaquantes » produit par la radio et disponible sur toutes les plateformes de podcast.

La journaliste Camille Maestracci y aborde les différents rapport que les femmes peuvent avoir au foot. Et met un coup de projecteur sur tous ces mots qu’il est si difficile d’accorder au féminin : Elles sont joueuses mais aussi coaches, arbitres, agentes, commentatrices, supportrices…

Dans un milieu en plein essor, la journaliste est partie à la rencontre de celles qui sont en train de révolutionner le football, sur tous les terrains, féminins et masculins. Wendie Renard, Gaëtane Thiney et Sarah Bouhaddi portent le maillot bleu pour la Coupe du monde féminine. Corinne Diacre est leur sélectionneuse et elle a été la première femme à entraîner une équipe masculine professionnelle. Stéphanie Frappart a été la première à arbitrer un match de Ligue 1. Chacune à leur façon, elles sont des pionnières. Sur un terrain où beaucoup de combats restent à mener.

Les différentes étapes du processus créatif :

L’enjeu d’une illustration de podcast est d’attirer l’œil afin que les visiteurs cliquent dessus et décident d’écouter l’émission,puisqu’elle sera entourée de plein d’autres miniatures d’autres podcast qui ont le même objectif. L’image doit donc avoir des contrastes fort, et une typo lisible, même à petite échelle.

La version finale de l’illustration